IMG_6371

Allaiter une histoire de famille!

Publié le

Allaiter, une histoire de famille

Ma féministe de mère a allaité ses 4 enfants jusqu’au sevrage naturel. Elle a allaité en tandem ses filles et ses garçons, elle a même allaité un enfant qui n’était pas le sien par solidarité féminine! Tout cela dans les années 80 alors que personne (ou presque) n’allaitait!
Enfant, j’allaitais mes poupées! Pour moi, c’était comme ça, c’était la façon de faire encryptée dans mes gênes, ma mémoire et mes valeurs. Jusqu’au jour où arrivée sur le marché du travail, je découvre cet univers parallèle alors enceinte de mon premier bébé…

Allaiter, ce n’était pas donné à toutes!!! On ne ratait pas une occasion de m’affirmer qu’allaiter c’était extrêmement difficile, que je devais aussi penser à moi, que je ne devais pas être l’esclave de mon bébé ni me laisser “manipuler”! Oui! Oui! MANIPULER!! Vous savez ce petit être de 7-9 lbs qui fait ses besoins sur lui même et qui est incapable de se nourrir? Oui, oui, cet être si vulnérable qui ne peut survivre s’il est laissé à lui même à la naissance…
Ben oui, cet être là là… Ce démoniaque chérubin baveux ne souhaite qu’une chose, anéantir ton existence et te réduire à l’esclavage!!!

J’étais pleine de doutes!!! Je devais donc sentir le soutien et l’appui de mon conjoint pour assumer pleinement mon allaitement. Notre première discussion sur le sujet, nous avions 18 ans.
C’était un soir, nous étions sous la douche en train de rêvasser notre avenir d’enfants et de succès… (J’avoue, JE rêvassais plus que lui!)
Je parlais de maternité et d’allaiter mes bébés comme je l’avais été! Sa réaction a été très loin de ce que j’aurais pu me douter…
Sa famille n’avait jamais allaiter, ni de près, ni de loin. Lui croyait que personne ne faisait ça de nos jours, que c’était dégueulasse! Des seins, c’était sexuel!!! On avait du chemin à faire!
On a pris un temps d’adaptation et discuté dans le respect… Si bien que… En sortant de la douche ce soir là, il était convaincu, j’allais allaiter mes bébés!

13 ans plus tard, naissait notre premier bébé! On avait pris notre temps!!
Même si ce n’était pas spontané pour lui, il a choisi de me faire confiance. Il n’a jamais remis en questions mes désirs/besoins/certitudes que j’avais de vouloir allaiter!

Il a rapidement compris ce dont j’avais besoin. Il m’a soutenue au meilleur de ses connaissances à ce moment… Bon…
(Il a nettement fait mieux au 2e bébé! Mais ça c’est une autre histoire hihi!)
Avec peu de connaissances, il a cumulé des certitudes, il me témoignait cette confiance si nutritive pour moi! Peu importe les bonnes et moins bonnes nuits, il était là! Je prenais soin de bébé et il prenait soin de moi! C’était là, tout le pouvoir de notre équipe!
Sans ce soutien si primaire, j’aurais trouvé cela bien plus difficile! Car malgré mon bagage et mon éducation d’allaitée, j’étais pleine de doutes!

J’ai compris une chose très importante auprès de mes bébés. Ce qui nous réduit à l’esclavage, ce n’est PAS le fruit de nos entrailles! Mais plutôt notre environnement…

Les gens qui viennent et nous parle de l’entretien de notre maison, de notre apparence post partum, ceux que nous devons recevoir, nourrir, servir pendant qu’ils cajolent mon bébé sous prétexte de vouloir m’aider… Pour que je passe 3h debout à préparer le repas, désservir la table et faire la vaisselle!
Ceux qui me jugent alors que mon nouveau né ne réclame que mes bras, mon odeur et mon lait car c’est là tout son univers!
Ceux qui demandent sans cesse combien de temps je vais allaiter!
Ceux qui donnent des conseils avec insistance nous laissant savoir qu’on y connait rien, que notre instinct n’est nul autre que notre manque d’expérience et qu’un bébé ça se gâte si on le laisse faire!
Ceux qui regardent de travers lorsque j’allaitais discrètement dans un lieu public.
En plus de nuire à notre épanouissement, ils m’ont fait sentir comme une nulle, la plus nulle de la planète!

Pendant que j’étais éveillée une bonne partie de la nuit à me demander si je faisais bien de lui donner le sein, si je ne devais pas plutôt le laisser pleurer ou lui donner le biberon, des céréales, une suce, lui faire faire 3 culbutes à l’envers, lui mettre un bruit blanc, un pyjama bleu, faire des prières à St-Antoine, St-Joseph ou St-Étienne pour qu’il dorme plus longtemps, fasse ses nuits au plus vite, afin que aux QUESTIONS QUE TOUT LE MONDE POSE « Y FAIS TU SES NUITS? EST-CE QUE C’EST UN BON BÉBÉ? »

Je puisse enfin répondre OUI!!!!

Pendant que mes hormones jouaient à saute mouton, je me demandais dont comment j’allais faire pour pas le gâcher d’ici ses 18 ans…

Je me repassais en boucle toutes ces remarques cherchant la moindre trace d’appréciation et d’encouragement! Quand on commence toute chose, on a besoin d’être encouragée, soutenue et valorisée!!! Pourquoi pas maintenant, aujourd’hui alors que j’apprends le rôle le plus important de ma vie?

Ça été plus fort que moi, ça été la responsabilité de mon conjoint de m’encourager, de me dire que je faisais bien, qu’il me trouvait bonne, qu’il était fier de moi, de ce que j’offrais à nos enfants et qu’il voyait comment ils étaient heureux et épanouis!!! Et que j’étais belle! Sa belle!
Il a trouvé sa place dans notre dyade! À aucun moment l’allaitement l’a privé de sa place de père! Il a bâti sa relation auprès de nos enfants à sa manière, avec ses qualités et ses aptitudes et cela va bien au delà de les nourrir!
Notre amour s’est multiplié! Je lui en suis reconnaissante pour cette confiance, son soutien, sa spontanéité et son immaturité aussi, si précieuse pour nos enfants!

Laisser la nouvelle mère suivre son coeur et son instinct! Témoignez lui votre confiance en elle! Allaiter dans la simplicité, l’amour et le respect! C’est un si beau cadeau! Peu importe les conventions, nous ne sommes pas toutes à la même place et ne voyons pas toutes les choses de la même façon, MAIS nous aimons toutes nos enfants avec chacune de nos fibres!
Laissons nos enfants nous apprendre à être leur parents!

La quasi totalité des femmes que je rencontre espèrent pouvoir allaiter! Elles me le disent timidement, presque en secret!

“Si ça marche, si j’ai du lait, si bébé peut, si, si, si…”

À quel moment on a cru et accepté que c’était si difficile voire impossible allaiter?

Saviez vous que :

Seulement 2% des femmes ont une problématique les empêchant d’allaiter? Je parle d’une malformation, maladie ou chirurgie précédente… 2%…?

Les femmes ayant été elle même allaitées, allaitent en plus grand nombre et plus longtemps?

L’allaitement a de meilleures chances de succès dans un environnement calme, intime et sans dérangement où la mère et son bébé sont en proximité dès la naissance?

Les circonstances et les interventions durant l’accouchement ont un impact sur les débuts de l’allaitement?

Lors d’une césarienne les femmes sont, encore aujourd’hui, séparées de leur bébé 2h, elles n’ont pas le droit de les avoir en peau à peau mais seulement en joue à joue dans la salle d’opération et ne peuvent les allaiter avant le retour à la chambre?

Lorsqu’une femme est bien entourée et soutenue, elle risque moins de souffrir de dépression post partum et cela diminue la fatigue et les problèmes d’allaitement?

Moi même j’ai formulé en chuchotant l’espoir que les planètes s’alignent, avoir le bon numéro à la loterie de la vie et tirer le gros lot soit un bébé en santé et la capacité d’allaiter!

Malgré l’alignement planétaire et mon bébé en santé, j’en ai bavé! Parce que personne autour ne pouvait me guider, me rassurer et surtout m’encourager! C’était beau, doux, tendre, magique, mais je n’avais pas assez d’énergie ni de confiance en moi pour m’en rendre compte!

Pour apprécier l’allaitement:
Entourez vous de gens qui sauront vous épauler, mandatez les, ils seront les gardiens de votre confiance!

Organisez les visites de vos proches et imposez leur d’arriver avec le repas et de ramasser avant de partir!

Personne n’a besoin de 25 jouets ou pyjamas à l’effigie de la Reine des Neiges! Par contre, tout le monde appréciera un bon repas préparé avec amour, 2-3 brassées de lavages pliées ou une tournée de ménage!

Évitez les négatifs, qui s’y connaissent trop peu, qui ne croient pas en vous et qui ne sont la que pour leur égo, quelques photos et des sujets de discussion sur le chemin du retour!

Soyez fiers de vous, prenez le temps et l’espace dont vous avez besoin et imposez vos choix dans le respect, priorité à vos besoins et ceux de votre bébé!

Personne n’a le droit de vous faire sentir moins que rien et encore plus si cette personne n’a jamais traversé une situation semblable à la vôtre! Écoutez votre coeur et suivez votre instinct!

Merci chaleureux à Marie pour cette image remplie d’amour et de vie! Chapeau Papa!
Merci à Magalie Bosmans qui a capturé ce moment inoubliable!

Bonne tétée!

Voici des références utiles pour les premiers moments d’allaitement.

Dr Jack Newman
(Vous pouvez lui écrire et il répond rapidement)

Bien vivre l’allaitement

Pour trouver une marraine d’allaitement :
Nourri-source

La ligue de la lèche

Crédit Photo
Magalie Bosmans

Share Button