Histoire vrai d’un faux échec

Publié le

Un AVAC (accouchement vaginale après césarienne). Un travail atypique où des contractions in and out se pointent depuis plusieurs nuits. La dernière nuit nous a vraiment fait croire que ça y était. Mais, encore une fois, ralentissement du travail au matin. Nous ne sommes plus qu’à quelques heures du cap des 42 semaines et c’est aujourd’hui le jour de la césarienne planifiée. Ils arrivent à l’hôpital très tôt en même temps que le soleil! Moniteur, soluté, examen du col… Le col avait bougé de 0 à 1.5 cm, il était donc permis d’avoir un peu d’espoir! Observation au triage (endroit où plusieurs lits sont séparés par de minces rideaux), de toute façon c’est plein partout et ça déborde! Tant pis pour le besoin d’intimité propice à la progression du travail en particulier en phase de latence…

Quelques décélérations fœtales par ci par là obligent à garder le moniteur en continue.

Peu avant le diner, stripping (décollement des membranes du col par les doigts lors d’un douloureux touché vaginal) qui amène maintenant le col à 2.5 cm.

Je les rejoins vers midi.

Travail up and down toute l’après-midi avec encore quelques décélérations… On bouge, on sourit, on masse bref on travaille fort, malgré trois nuits blanches, un espace plus que restreint et pas d’intimités!

16h : un travail actif semble vouloir s’installer. Le médecin fait la rupture artificielle des membranes, mais aucun liquide ne sort. Bébé est très bas, alors c’est possiblement pour ça. Maintenant qu’un travail régulier s’installe, on peut enfin être transféré dans une chambre!

19h : un retour à la normal trop tranquille… De moins en moins de contractions.

21h : réévaluation, toujours 2.5 cm, bébé avec décélérations occasionnelles et inexpliquées, presque plus de contractions.

Alors que le médecin, sa stagiaire et l’infirmière sont là, voici la proposition: démarrer du Pitocin (médicament pour provoquer des contractions, mais peu utilisé lors d’AVAC) très très léger pour jouer le tout pour le tout ou césarienne. C’est très lourd dans la chambre alors qu’ils la fixent du regard dans l’attente d’une réponse! J’ai poliment demandé quelques minutes de réflexion : « Oust! Tout le monde dehors! »

Maman a peu d’espoir, elle est épuisée! Elle peine à lâcher le morceau. On tourne et retourne la situation. Elle dit césarienne et pleure. Elle pleure parce qu’elle s’est préparée, elle a travaillée très fort, elle a eu une attitude tellement irréprochable! Elle pleure parce qu’elle avait expliqué sa première césarienne par son manque de préparation, mais là… Comment l’expliquer…?  Nous avons nommé les choses, pleuré ce qui devait l’être et puis nous avons regardé en avant. L’objectif ultime de l’aventure, ce n’est pas qu’accoucher, mais bien avoir son bébé en santé! Ces parents ont repris le contrôle sur ce qu’ils leur restaient. Comment va se dérouler l’accueil en césarienne. Papa, maman, bébé et les prochaines étapes.

Un petit pep talk ultime! Ce moment où je supplie de trouver les bons mots sans pleurer moi aussi!

Elle est partie en césarienne sereine, même avec un léger sourire, prête à la grande rencontre, libre du poids des événements sur lesquels personne n’avait le contrôle!

En ouvrant, ils ont découvert un bébé sans liquide amniotique, dans un épais méconium avec un cordon court autour du coup…  Bref!

La physiologie, ce jour-là, n’était pas de notre côté.

Le retour à la chambre fut rapide et l’allaitement a démarré comme un charme.

Ce n’était pas la grande histoire de « l’échec d’un AVAC » (mots utilisés par l’infirmière devant maman en faisant son rapport à la nouvelle infirmière comme si elles étaient seules). 😒

Pour moi ce fut l’histoire d’un franc succès, le succès de la naissance dans chacune de ses fines couches! Celui de danser avec l’inconnu, de lâcher prise sur ce que l’on ne contrôle pas, d’offrir le meilleur de soi-même à la seconde près, de rêver grand, de croire que tout est encore possible et de rester attentif et disponible à ce que les mots ne disent pas.

Ils ont réussi tout cela, ils ont accueilli leur bébé et ont franchi chaque étape dans l’amour, la confiance et la douceur.

Bienvenue parmi nous petite merveille! Merci pour l’extraordinaire expérience de vie

Fin.

Share Button